Vendredi 21 septembre 2018

Une vie entière à semer (Ecclésiaste 11,1-10)


Lire le texte

Si chacune de nos journées est une vie entière, chaque matin, à notre réveil, nous recevons un trésor, des milliers de secondes qu’il nous est donné de vivre, dans la plus grande lucidité possible. Ce n’est pas facile de vieillir ni de voir vieillir. Accepter avec sérénité et sagesse la perte progressive de nos forces et l’affaiblissement de ceux que nous aimons demande beaucoup de courage. Seuls y échappent les très jeunes, ceux pour qui le grand âge est une réalité lointaine et pourtant, il faut toute une vie, non pas pour se préparer, mais pour apprivoiser l’idée de finitude. Malgré le déclin permanent, malgré l'issue finale, être mortel signifie avant tout que nous sommes encore vivants. Pour nous, ce trésor du temps donné n’est pas inépuisable, mais il se renouvelle chaque jour. Le fait que nous ne connaissons pas l’avenir ne signifie pas que cet avenir n’existe pas, aussi court soit-il. Dans notre journée, si nous en faisons une vie entière, plutôt que de garder les yeux fixés sur les dangers éventuels, nous pouvons, enrichis de notre expérience, discerner ce qui peut et doit encore être semé.

Ariane Baehni

Prière: Seigneur, tu nous gardes dans ta main comme une graine précieuse à semer dans le monde. Aide-nous aujourd’hui à germer et à porter du fruit.  

Référence biblique : Ecclésiaste 11, 1 - 10

Commentaire du 22.09.2018
Commentaire du 20.09.2018